La révolution du « sans gluten » est en marche !

Le fléau du XXIe siècle : Les allergies alimentaires

Face à l’effervescence ces dernières années des allergies et intolérances alimentaires dû à la transformation excessive du blé moderne, la société fait face à un véritable fléau du XXIe siècle.  En Europe, 1% de la population est atteinte de la maladie cœliaque et aux USA, 40 millions d’américains consomment du « sans gluten » dont 4 millions sont cœliaques et entre 18 et 22 millions souffrent de sensibilité au gluten. L’une des premières difficultés auxquels les patients et les professionnels de santé ont du se confronter est sur la manière de repérer la maladie : « comment détecter la maladie cœliaque ou l’hypersensibilité au gluten ? ». Désormais, des procédés de diagnostic simples et fiables permettent d’effectuer des analyses telles que la détection d’anticorps anti-gliadine, anti-transglutaminase et anti-endomysium ainsi que le test HLA via une prise de sang pour connaître la prédisposition génétique. La recherche menée dans le monde entier a permis d’établir une carte géographique intéressante par rapport à la fréquence mondiale de la maladie cœliaque qui se propage plus dans les pays développés. Source : (Dr Schar Institute)

Une part de marché à prendre pour les industriels : décryptage du marché du « sans gluten »

Après le succès des produits « Bio » qui selon le cabinet Xerfi prévoit une nouvelle hausse de 15 % pour 2016, les industriels voient un véritable potentiel et une part de marché à prendre dans le secteur « niche » du sans gluten.

Au niveau mondial, le marché industriel du sans gluten est estimé à 3 milliards de CA d’ici 2010. D’après une étude de Nutrimarketing datant de 2014, le taux de pénétration du sans gluten aux USA est de 12,6% avec 40 millions de consommateurs. En France, malgré son retard par rapport à ses voisins, le marché du sans gluten a plus que doublé en 2014 passant de 35 millions à 78 millions d’euros de Chiffre d’affaires (source le Figaro.fr). Un Chiffre d’affaire loin des autres marchés comme celui du Royaume-Uni qui atteignait en 2013 près de 340 Millions ou encore en Italie 260 millions.

Les Etats-Unis restent les champions du sans gluten où le marché est passé de 973 millions de dollars en 2014 à 2,3 milliards de dollars en 2019. *

*Selon un rapport Packaged Facts, le marché des USA devrait atteindre 7 milliards de dollars en 2017 avec une croissance d’environ 30% par an.

Mais sur quels critères sont identifiés les consommateurs en France ? Les industriels ont identifié 4 types de consommateurs représentant un marché potentiel de plus 11 millions de consommateurs :

-Les cœliaques : 150 000 (chiffres de l’AFDIAG 2017)

-Les intolérants : 6 millions

-Les suiveurs de mode : 4 millions

-Les personnes touchées par leur conjoint touché par cette pathologie : 1 million

A noter qu’en France, tous les fabricants de produit sans gluten doivent être certifiés par l’AFDIAG (Association française des intolérants au gluten).

Les industriels face à ce marché de niche

Depuis 2014, plusieurs marques industriels se sont engouffrées sur ce nouveau marché avec comme produit star le pain sans gluten représentant plus de 3% du marché global comme le leader allemand Schar, numéro 1 en Europe, Genius, Allergo, Harrys ou encore Gerblé qui a négocié un partenariat avec le champion de tennis Djokovich, intolérant au gluten et qui est devenu l’ambassadeur exclusif de la marque. Les marques de distributeurs se sont mêmes mis à leur tour sur ce marché fleurissant avec Monoprix, Carrefour ou encore Auchan avec « Mieux Vivre ». Plusieurs boulangeries sans gluten se sont ouvertes en 2014 comme la Maison du sans-gluten, Chambelland ou encore Noglu, Sitron toutes référencées sur la plateforme collaborative GlutenTrip sur Paris : http://www.glutentrip.com/capitales/paris/

De même, les pâtes sans gluten représentent un autre produit en forte croissance avec la montée en puissance de la marque Barilla. Le dernier segment qui connait la plus forte hausse est la gamme des produits apéritifs qui connaissent une hausse spectaculaire : + 558,3% en 2015 pour atteindre un chiffre d’affaires de 1,4 million d’euros. Les marques Herta et Fleury Michon ont aussi développé une gamme de jambon cuit sans gluten. Les toutes dernières nouveautés résident dans le développement de cosmétiques sans gluten et de boissons sans gluten comme la bière où il y a une forte demande.

Au total, les ventes en grandes surfaces devrait représenter 65 millions d’euros en 2016 soit deux fois plus qu’en 2013 avec plus de 80 marques de produits dédiés selon l’Association française des intolérants au gluten (l’Afdiag). C’est huit fois plus que cinq ans auparavant. 

On remarque donc un réel engouement des industriels qui y voit une part de marché à prendre qui feront le bonheur de certains en leur apportant plus de choix et de variété dans les produits. Cependant, on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi autant de population dans les pays développés sont touchées par ces intolérances et ces allergies alimentaires ? L’utilisation de pesticides, Monsanto, la transformation des blés modernes… Nous n’aurons pas de réponse claire pour expliquer ce fléau du XXIe siècle.

(Source photo: Dr Schar Institute)

 

Le Top 5 des crêperies sans gluten à Paris by GlutenTrip

Cette semaine GlutenTrip vous révèle son Top 5 des meilleures crêperies sans gluten à paris

  • Breizh Café: la crêpe « Deluxe » où se croise deux culture : la Bretagne et le Japon 

Après Tokyo, Saint Malo et le Marais à Paris, le dernier né de Breizh Café a ouvert ses portes le 15 juin dernier à Odéon, quartier très prisé. Vous aurez à la carte un choix très dense de crêpes au sarrasin sans gluten (mais pas sans traces) avec des ingrédients très raffinés et de qualité comme le jambon à la truffe ou encore le jambon artisanale de Bretagne. De même, vous aurez le choix avec des crêpes aux girolles, ou champignons de Paris accompagnées de canard. Vous pourrez également tester leur rolls, concept original au croisement de la Bretagne et la culture nippone ! En dessert, dégustez la crêpe sucrée au sarrasin caramel beurre salé au gingembre accompagnés de copeaux de chocolats. Un vrai délice !

Adresse : 1 rue de l’Odéon Paris 6 – Site web: https://breizhcafe.com/fr/

Découvrez la nouvelle crêperie bio de la rue de Seine en plein cœur du 6e arrondissement de Paris, l’accueil est chaleureux et les crêpes au sarrasin sans gluten sont bien garnies et très légères !

L’enseigne se soucie de la provenance de ces produits et utilise de la farine bio pour la réalisation de la pâte à crêpe.

Vous aurez au menu, un choix de crêpes assez original comme la « From the Ghetto » composée de cheddar affiné, bœuf, oignons confits au cidre, œuf, sauce tomate, oignons frits ou encore un choix de crêpes « veggie », avec « la Soba Crêpe », une galette taillée en tagliatelle accompagnée de légumes de saison.

Avec un menu au déjeuner à 13€ pour une crêpe salée et une crêpe sucrée avec une bolée de cidre ou un jus de pomme artisanale, Candelma risque d’en séduire plus d’un !

Adresse : 73 rue de seine Paris 6 – Site web : http://www.candelma.fr/

A l’origine, Biosphère était la première enseigne Pâtisserie – Crêperie sans gluten de Paris créée en 2010 qui proposait essentiellement des crêpes bio et sans gluten. L’enseigne a ensuite enchainé avec des baguettes et des croissants sans gluten puis des pizzas sans gluten. Sylvie, la propriétaire a été formée par Ladurée et Angélina et revisite les grands classiques de la pâtisserie française pour les réadapter en version sans gluten, parfois même sans lactose et sans œuf.

Biosphère propose également un service de traiteur sans gluten, des galettes des rois et des buches de noël sans gluten !

Adresse : 47 rue de laborde Paris 8 – Site web : http://biospherecafe.fr/

  • La crème de Paris: 

Pour les noctambules qui veulent déguster une bonne crêpe après un apéro bien arrosé, vous êtes au bon endroit ! Ici l’enseigne propose des crêpes sans gluten mais pas sans trace tard le soir !

Dans une ambiance de bistrot à l’ancienne, vous aurez un large choix de crêpes et gaufres sucrées salées sans gluten.

Adresse: 4 rue faubourg Montmartre Paris 9 

Agnès Sturm, la propriétaire de l’enseigne était un ancien médecin attaché à des remèdes naturels. Ici, toutes les crêpes sont confectionnées à base de farine d’épeautre bio non hybridée qu’elle fait venir d’Allemagne et qu’elle emploie pour confectionner sa pâte à crêpes (ses galettes sont à base de farine bio de sarrasin).

Le menu de la joie se compose d’une crêpe salée et d’une crêpe sucrée avec une bolée de cidre pour 18€.

Adresse : 4, rue du Fer À Moulin 75005 Paris – Site web : http://crepedelajoie-restaurant.fr/fr

Bon voyage les glutentripers !

Cœliaques : quelques conseils pour éviter les contaminations croisées ?

A l’approche des fêtes de Noël, il faut redoubler de vigilance face au risque de contamination pour toutes les personnes atteintes de la maladie coeliaque. En effet, lorsque vous ou votre enfant est cœliaque, le risque de contamination croisée avec les autres ustensiles de cuisine, les autres farines, les autres plats est très fréquent surtout à l’extérieur. En effet, même une petite quantité de gluten contribue à endommager les intestins d’une personne cœliaque.

Chez vous, comment gérer au mieux cette contrainte ?

Lors de la préparation des repas, il est très important de séparer les ustensiles de cuisine où il y a eu contact avec du gluten car il peut rester des particules résiduelles de gluten. De même, il faut veiller aux particules de farine dans l’air ainsi qu’au plan de travail et au four. On n’y pense pas assez mais il faut bien tout nettoyer à l’eau et au savon. Le mieux est d’acheter tous les ustensiles en double (de préférence en plastique) et de bien prendre soin d’isoler ceux dédiés au sans gluten.

A la maison, il est alors préférable d’avoir un placard attitré uniquement avec les produits sans gluten. Gare bien évidemment au grille-pain et aux égouttoirs pour éviter tout contact avec les pâtes. De même, avoir deux éponges différentes est recommandé pour la vaisselle.

Et à l’extérieur au restaurant ou chez les copains, quels sont les réflexes à avoir ?

Au restaurant, il faut bien veiller à demander si les pommes de terre ou autres sont cuites dans une différente friture que les aliments contenant du gluten (poissons panés, viandes…).

Au restaurant japonais, la sauce soja utilisés dans certains plats contient du gluten. De même lorsque vous commandez un burger, il ne faut pas de contact entre le bun et le steak. Gare également à toutes les sauces utilisées car la plupart du temps, elles sont réalisées avec de la farine. Attention également lorsque vous dinez chez des amis, à la viande surgelée où la présence de la farine se glisse en guise d’épaississant.